[splitpost intro="true"]

shorter teaser

Vous êtes assis dans une pièce et vous matez un film de snowboard exceptionnel de plus, et vous vous dites « C'est ça que je veux faire. Je veux dire, ça ne doit pas être bien difficile, non ? » Filmer un peu, puis un peu de montage et BOOM, vous êtes sur le chemin de la gloire et de la célébrité. Nike et Burton tapent à votre porte pour vous donner des Pro Models, des filles peu vêtues viennent vous donner un peu d'amour et Red Bull vous offrent des caméras 3D et des hélicoptères. Et ben non, désolé !

S’il y a si peu d'entreprises de production de films prestigieuses comme Pirates ou Absinthe, c'est qu'il y a bien une raison. Faire une vidéo, c'est du boulot, et particulièrement lorsque vous êtes débutants. Et à la fin du processus, vous aurez sûrement imaginé 101 manières de vous donner la mort et de tuer tous les gens autour de vous.

Voici quelques écueils inévitables auxquels vous n'avez certainement pas pensés quant au tournage d'un film de snowboard dans son intégralité. Après tout, on ne parle pas d'une mini séquence que seule votre grand-mère trouve géniale.

[part title="Attirez des bons riders sans perdre tous vos amis"]

DT_Burn_Daniel Tengs_MG_8532

C'est tout à votre avantage d'imaginer que vous allez pouvoir impliquer tous vos amis. Vous êtes potes et vous faites du snow ensemble depuis toujours, vous passez les meilleurs moments de votre vie lorsque vous sortez tous ensemble, mais est-ce qu'ils déchirent vraiment ? Est-ce qu'ils vont faire 300 essais avant de gagner leur bataille contre le rail ? Est-ce qu’il est probable qu'ils se posent dans un brancard avant de poser un trick exceptionnel ?

Personne ne veut regarder d'innombrables boîtes, du ride médiocre ou même mauvais, quel que soit le niveau d'élaboration du reste de votre vidéo. Donc si vos amis ne sont pas si bons que ça en snowboard, serez-vous êtes prêts à les larguer et à aller en chercher d'autres ?

Ils vont probablement mal le prendre, il faut donc vous préparer à quelques bonnes vieilles embrouilles. Et allez-vous trouver quelqu'un qui sera prêt à filmer avec vous ? À part vous, tout le monde est très occupé en permanence, donc vous devez vous y prendre très tôt et penser à quelques appâts pour attirer l'attention des gens.

[part title="Cherchez un spot original à l'abri des regards"]

Front 9 off an Arlberg kicker. Photo Cyril Mueller

Que vous visiez des spots de Street ou un environnement plutôt backcountry, trouver le bon spot est vraiment difficile et prendra pas mal de temps. Vous allez passer un nombre d'heures incalculable tout seul dans votre voiture, arpentant les rues en essayant d'imaginer la bonne prise de vue. Le plus probable, c'est qu'une autre équipe de tournage se sera déjà pointée ici et aura déjà marqué son territoire.

Si vous avez la chance de tomber sur quelque chose à vous mettre sous la dent, vous n'empêcherez pas les médisants de dire « Nanh, c'est pas un nouveau spot ça, blaireau ! ». Le mieux est de s'y pointer très tôt. Croyez-le ou non, à la seconde où ça se sait, tout le monde s'y retrouvera pour filmer et vous allez finir à vous marcher dessus avec une autre équipe de tournage. Il n'y a rien de plus lourd que d'argumenter pour savoir qui reste et qui repart la queue entre les jambes ou qui se fait dénoncer de plagiat de spot.

 

[part title="Levez-vous carrément tôt"]

wake up earlyyo

Les journées d'hiver sont courtes, la lumière du soleil ne sera pas bien établie avant 8:00 du matin et disparaîtra vers 4:00 l'après-midi. Se rendre sur le lieu, installer votre équipement, tester l'installation et attendre votre tour prendra énormément de temps. Cela signifie que vous allez devoir vous lever extrêmement tôt le matin, que vous le veuillez ou non.

Vous avez picolé jusqu'à 4:00 du matin ? Avec une méga bombe à moitié nue allongée à côté de vous ? Votre lit bien chaud et bien cosy vous semble être le seul lieu au monde où vous avez envie d'être à ce moment-là ? Et bien, vous allez devoir vous confronter à la réalité, par ce que le planning du tournage n'en a rien à secouer de vos états d'âme.

Vous allez devoir traîner votre triste corps souffrant hors du lit et dans le froid et la lumière du jour à un horaire complètement déraisonnable. Vos collocs, vos partenaires de baise et votre corps ecchymosé vont devoir supporter de se cogner dans tous les meubles de votre appartement à 6:00 du mat.

[part title="A l'assaut des agents de sécurité en colère."]

security guard

Il est fort probable que certains ne seront pas d'accord en vous voyant rider tout le matériel urbain, depuis les rails jusqu'aux terrains de jeu et aux statues. Certains d'entre eux vont finir par péter un plomb parce qu'ils auront peur que vous cassiez quelque chose ou que vous blessiez quelqu'un. Dans ce cas, vous devez vous speeder de sortir de la situation inconfortable engendrée par quelqu'un qui a peur, parce que sa ne lui a jamais appris à gérer les émotions fortes.

Mais combien de temps ça vous prendra de remballer toutes vos affaires, de les balancer dans la caisse avec vos potes et d'appuyer sur le champignon jusqu'à ce que vos roues reprennent leur adhérence ? Probablement plus longtemps qu'il n'en faut à votre adversaire en colère pour vous coller une droite. L'autre option, c'est de batailler à discuter et de vous en sortir comme ça.

Mais est-ce que vous avez déjà essayé de discuter avec quelqu'un qui est dans une colère noire ? Les gens qui sont dans cet état d'esprit ont tendance à être complètement débiles. Vous allez bientôt revenir sur votre décision et regretter l'époque où vous étiez un bouffon paresseux qui passait son temps à fumer des pètes dans les chiottes du lycée.

[part title="Libérez votre Adolf intérieur"]

Tout ça pour dire que vous allez faire la garderie à un groupe de riders complètement chaotiques, peu fiables et imprévisibles. À quel moment allez-vous tourné ? Où ? Quel équipement vous faudra-t-il ? Comment sera la météo ? Personne, à part vous, ne s'occupera de ce genre de trucs. Après tout, c'est votre petit projet, alors il va falloir faire face.

Est-ce que les riders auront le temps ? Est-ce qu'ils vont vraiment se pointer au rendez-vous ou bien auront-ils trop bu la veille et seront encore au plumard ? C'est à ce moment-là qu'il faudra se sortir les doigts et afficher vos talents de leadership. Arrêtez de vous inquiéter de ce que vont penser vos potes quand vous leur direz de se bouger le cul et de décoller tout de suite.

À leurs yeux, vous allez être le crétin de petit frère de Satan et ils vous appelleront Bud Keene, mais dès qu'ils auront jeté un œil aux séquences que vous avez tournées, tout rentrera dans l'ordre entre vous et l'ambiance sera toute Bisounours.

[part title="Mettez-vous à genoux et suppliez les sponsors"]

beggar tom copsey

Si c'est votre première vidéo, vous ne parviendrez pas à faire tout ça. Pourquoi quelqu'un miserait-il de l'argent sur vous, s'il ne peut être sûr que ce qui en ressort ne sera pas une version vidéo moisie des Snowboarding Stock Photos ? Vous allez devoir discuter avec bon nombre de personnes qui ne vous font pas confiance sur ce sujet et qui vont se foutre de votre gueule : « Vous voulez qu'on vous donne de l'argent ? Ahah ! », pas question ! »

Vous vous souvenez comment vous avez essayé de convaincre votre première petite copine à lui toucher les nichons ou votre meilleur pote à piquer de la bière pour vous ? Ouais, ben ça ne marchera jamais, parce que les gens de l'industrie sont un peu plus difficiles à corrompre que des adolescents stupides. Commencez par établir une stratégie et essayez peut-être même de balancer des mitos pour être plus convaincant.

Ne vous pointez pas avec la gueule de bois de la veille et essayez de soigner un peu votre apparence pour avoir l'air plus sérieux. Peut-être que vous aurez un coup de bol et qu'à l'inverse de vous, votre interlocuteur sera encore assez cramé de la veille pour vous apporter un peu de soutien et vous lâcher quelques tunes.

[part title="Achetez du matos sans vous mettre dans le rouge"]

Anon HCSC collab 2014-2015

La bagnole, les tendeurs, le traîneau, la caméra, les lumières, le casse-croûte, sont tous les trucs vraiment évidents qu'il ne faut pas oublier. Malheureusement, tout le monde n'est pas un gosse pourri gâté qui peut faire chauffer la CB platinum de papa, donc vous allez devoir faire avec les moyens du bord.

Vider le frigo de quelqu'un, c'est assez facile, mais poursuivre quelqu'un pour vous prêter, à vous et à vos potes débraillés, son van ou son matos d'éclairage super cher, c'est bien plus difficile. Vous savez mieux que quiconque qu'il y a bien sûr une probabilité que vous le cassiez. Vous avez deux options : soit vous gagnez la confiance des gens pour qu'ils vous prêtent n'importent quoi, soit vous plongez dans l'illégalité et faite des choses pas claires.

(Bon, ne choisissez pas la seconde option, parce que la vie hors-la-loi n'est pas aussi de glamour que les chansons de A$AP Rocky le suggèrent. Vous le réaliserez une fois coincé en prison dans votre cellule de 2 mètres carrés avec un gros quichon appelé Jean-Mich qui fait que péter, et qui auparavant était "chef d'entreprise"…dans un labo de méthamphétamine.)

[part title="Oubliez votre vie sociale pour passer des heures et des heures au montage"]

spring break

Alors que tout le monde fait la fête et profite du beau temps, vous serez coincé dans votre appartement, les yeux rivés sur votre écran, en essayant de ne pas perdre la tête. Aller faire un petit plouf, allumer un feu de camp, boire des shots, draguer... la vie de vos potes va vous sembler plus cliché que tous les American Pie combinés, mais vous n'en aurez même pas les miettes.

L'avant-première se rapproche et vous n'avez même pas bouclé la moitié du film. Vous vous tapez un nombre infini d'heures de montage, à regarder les mêmes quelques secondes encore et encore pour ajuster la musique à l'image, vous remplissant de junk food parce que vous n'avez pas la motivation de cuisiner, vos yeux deviennent carrés à force de regarder l'ordinateur... voici ce à quoi il faut vous préparer, ainsi qu'à la perte de toutes vos facultés sociales.

Comme vous pouvez le voir, tourner un film est une tâche difficile, mais si vous souhaitez vraiment vous lancer là-dedans et n'êtes pas complètement sans talent, le résultat compensera le stress infini que vous avez dû traverser.

Regarder votre propre vidéo terminée et pouvoir dire « C'EST MOI QUI L'AI FAIT, BORDEL ! » sera peut-être une des meilleures sensations du monde.