Est-ce que tu aimais le sport quand tu étais petit? Est-ce que tu l'aimais au point de te sentir frustré de ne pas avoir eu 'ta chance'? Est-ce que tu veux éviter à ton enfant ou future enfant ce sentiment désagréable d'inachevé? De chance qui n'a pas souri au bon moment? As-tu le désir de faire sentir à ton enfant qu'il fait quelque chose des très spécial tout en lui distillant les germes de la gagne, la mentalité du winner?

Si tu as répondu oui à toutes ces questions, tu fais partie de notre panel: les parents pushy. Seule la gagne compte, et le plus tôt tu pousses ton enfant, au plus tôt tu en feras un champion. Et bien sache que si tu continues ainsi, c'est le meilleur moyen que ton enfant soit rapidement dégouté du snow, et se retrouve en plus seul et sans amis...

Mais tu n'as pas tout perdu, car en bonus, nous t'offrons une nouvelle chance, celle que tu n'as pas eu enfant. On te propose de suivre ce simple guide pas-à-pas qui va à coup sûr te faire dormir sur un bon paquet de billets ramenés par les victoires en contests de ton enfant prodige formaté pour la gagne.

(Attention: forte dose de sarcasmes dans ce texte... Mais pourquoi te sens-tu toujours obligé de lire tout ce qu'on écrit comme conneries, bordel!?)

ETAPE 1: Commencer jeune

pushy parenting 1

Si tu ne lui murmures pas 'quadruple cork' à travers le ventre de ta compagne, tu commences très mal ton taf, sache-le tout de suite. Pas de temps à perdre, en 9 mois on apprend beaucoup de chose tu sais. En plus le liquide maternel est idéal pour les exercices où l'on apprend à se situer dans l'espace. Quand il sera plus grand, tu seras obligé de lui payer un vol géostationnaire pour lui apprendre ces sensations. Rattrape-toi au plus vite et met-le sur un snowboard avant qu'il n'apprenne à marcher.

ETAPE 2: Acheter le matos le plus cher

pushy parenting 2

Il aura besoin tout de suite de l'équipement le plus cher. Ne regarde pas à la dépense, c'est ton enfant, parent indigne que tu es!  Même si ça ne les fait pas gagner plus vite, ils seront remarqués, voire craint de tous les autres enfants. Et il aura déjà 'ce petit truc en plus que les autres n'ont pas'. Pense à Macaulay Culkin, c'est ce que tu veux pour ton enfant!

ETAPE 3: Leçons privées au plus vite

pushy parenting lessons

Évidemment, il faut le meilleur apprentissage à ton rejeton. Donc, les leçons privées et personnelles avec un pro sont essentielles. Ça lui évitera en plus de rider avec ses copains, qui sont tous des bons à rien et ne font que s'amuser sur une planche...

ETAPE 4: Ne le laisse jamais explorer la piste par lui-même

pushy parenting 4

Ils savent profiter de la moindre occasion pour arrêter les exercices ou s'amuser bêtement... Sois donc réactif, ne le lâche pas des yeux, il faut qu'il t'entende crier en permanence, et s'il le faut anticipe les escapades en te procurant une laisse à enfant.

ETAPE 5: Entraîne-le tous les jours

pushy parenting 5

Fais tout ce qui est en ton pouvoir pour optimiser son temps sur la neige, prive-le de nourriture s'il le faut! On a rien sans rien, rappelle-lui en permanence. Suis tous les conseils des Guides Parents, ils sont tous essentiels et sauront t'aiguiller. Les jeux vidéos? Juste du snowboard, évidemment!

ETAPE 6: Dramatise chaque défaite en compétition

pushy parenting comps
"C'est pas compliqué mon p'tit: ils sont tous tes ennemis et ils se battront jusqu'à la mort pour t'éliminer, alors fais pareil !" Image: baileyduran.com

Deux écoles s'affrontent pour ce cas-là:

a) Crie et sois agressif pour qu'il comprenne le danger (voir ci-dessus)

ou

b) Pratique l'agressivité passive, d'une voix solennelle et déterminée

"Pas de pression, mais sache que tu ne gagnes pas, celà aura des conséquences dramatiques sur ta vie future..."

ETAPE 7: Deviens leur manager et agent

ParentingCover

C'est ton devoir de rendre le rapport parent-enfant le plus professionnel possible, le plus tôt possible. Lui expliquer rapidement que tu es son agent et son manager, quitte à te faire appeler de la sorte, est une étape indispensable à son succès, et donc au tiens. Contrôle son image, prend le en photo et diffuse en boucle sur les réseaux sociaux. Un page web ou un blog dédié peut être une bonne idée aussi - tu peux même prétendre être l'enfant quand tu réponds en ligne, ça a le pouvoir de faire fondre ton interlocuteur, donc de t'avantager!

ETAPE 8: Trouve-lui des sponsors

pushy parenting 8

Pas de temps à perdre, à son premier podium, envoie toutes les photos à toutes les marques que tu connais. Les marques adorent les groms car ils ne coutent pas cher. Ils sont de ton côté, comme nous les magazines, mais attention, ce sera à toi de négocier! Au pire, un petit coup de Photoshop sur les photos, ça peut le mettre à son avantage. Reste dans des limites plus ou moins réalistes quand même, ok? Ne nous le colle pas à 15m au dessus du mini kicker...

ETAPE 9: Pense à la rivalité

pushy parents 9

ETAPE 10: Envoie-le en cure

pushy parenting 10

Ils en ressortiront remotivés et focus sur leur retour au plus haut niveau, c'est sûr et certain. Il faut parfois savoir payer une petite addition quand on joue des années de succès, tu ne crois pas?


Un problème avec ça? Des suggestions à faire? Lâche-nous quelques suggestions si tu veux compléter ou dispose de plus d'exemple.