Share

En Vedette Interviews

Miniview: Morgan Lefaucheur passe en revue l’actualité Almo Film

Morgan Lefaucheur sur la tournée ‘No One Knows’ © Mathieu Mazuel

Une actualité chargée pour Almo Film et son boss Morgan Lefaucheur: sortie aujourd’hui même d’un documentaire en Mongolie tourné pour Lumia. Puis la full part de Mathieu Crépel dans ‘No One Knows’ la semaine prochaine, et le film intégral la semaine suivante. Morgan a même le temps de nous pitcher le prochain projet, ‘Comfort Zone’…

Déjà le 3ème film Almo cette année, tout le monde s’accorde à dire que l’évolution depuis les débuts est spectaculaire, comment vois-tu ça de l’intérieur?

C’est vrai qu’au début l’idée c’était juste produire une vidéo de snow par saison, et aujourd’hui je vois ça comme une vraie boîte de production, avec une équipe qui bosse toute l’année ou presque sur différents projets. L’objectif désormais c’est de monter en qualité dans nos films, et aussi de créer du contenu pour des marques, bref élargir un peu tout ça. Le film annuel reste bien sûr la vitrine d’Almo, le projet principal de l’hiver. D’ailleurs en ce moment je suis en pleine recherche de financement pour le prochain film, qui va s’appeler ‘Comfort Zone’.

Ok on va parler de ça, mais d’abord parle-nous un peu plus personnellement de ta saison à toi?

J’ai ridé au max l’hiver dernier, j’ai jonglé entre différentes casquettes on va dire. Je suis un gars qui a besoin de savoir ce qu’il va faire le lendemain, alors pour moi entre pro rider et ce nouveau taf de directeur de production, la reconversion sera toute trouvée! C’est comme la ride en plus, j’ai même pas l’impression de bosser parce que ça me passionne! Je vis mes dernières saisons en temps que rider, mais enchaîner déjà sur ma prochaine activité c’est ce que je voulais faire.

En plus, beau retour sur le film ‘No One Knows’ à ce que j’ai pu entendre, et c’est vrai qu’un cap a été franchi! Tu en est satisfait?

Oui c’est sûr le retour a été bon, on commence à faire notre place sur la scène européenne et c’est une très bonne chose.

Justement, est-ce que ça ne t’aiderait pas de rendre ton crew plus ‘européen’?

On le fait déjà, avec quelques riders, mais tout prend du temps. De toute façon l’objectif n’est pas de montrer qu’on a les meilleurs riders du game, même si on a des tueurs dans le crew. Les Daviet, De Le Rue etc sont déjà allés plus loin dans le snow que tous les autres riders français à mon avis. D’autres riders super forts arrivent aussi, comme Enzo Nilo. L’objectif c’est vraiment de chercher à toucher un maximum de monde. Notre industrie s’est trop longtemps regardé le nombril, à faire du ‘core’. Moi j’ai aucun souci pour dire que je veux aussi faire du mainstream. J’ai envie de raconter des histoires, de montrer la vie qu’on a tous depuis des années. C’est ce qu’on a essayé de faire un peu avec ‘No One Knows’, même si j’avais peur que ce côté ‘docu’ pas monté de manière traditionnelle ne soit pas bien compris. Mais au final, ceux qui nous supportent sont les marques, et eux cherchent aussi à atteindre un max de board. Le pari essentiel, il est là, arriver à parler à un public. On verra le feedback global à la sortie du film sur internet d’ici une semaine en gros!

L’idée de fabriquer du contenu pour des marques vient de la aussi?

Bien sûr! Notre film sur la Mongolie réalisé pour Lumia et qui sort aujourd’hui même en est vraiment un bon exemple. En plus pour le coup, c’était vraiment un challenge intéressant de filmer tout ça au smartphone. On s’est bien pris la tête à monter le Lumia sur des rails de travelling etc. Et l’endroit était juste dingue. Au final, ça fait un 12 minutes plutôt cool je pense, et surtout original. Et ça, ça parle au plus grand nombre, c’est ça que je recherche aussi.

Bon parlons de ‘Comfort Zone’, le projet 2015: tu écris un pitch au départ de la saison, comment ça se passe?

Disons que j’écris un cadre, pour définir l’idée principale: là, c’est de montrer que les trucs qui nous marquent, qui font que quelques chose de spécial se passe, c’est quand le rider sort de sa zone de confort. On veut montrer ça implicitement, juste en filmant leur quotidien. On a donc le côté ‘docu’ que je recherche, mais aussi la ride, le lifestyle, bref tout ce qui fait la vie des riders, avec ces moments, les plus précieux’ où ils sortent de leur zone de confort.

Et au niveau du team tu peux déjà annoncer des changements?

Je te parlais d’Enzo Nilo qui va nous rejoindre, mais aussi Pat Burgener, j’espère que Wojtek Pawlusiak pourra passer un peu de temps avec nous également. Mathieu Crépel sera avec nous à plein temps cet hiver, les 2 Victor seront à la fois sur notre film et dans un projet Transworld… Et voilà, les autres seront également au poste! Et cette fois, je vais vraiment pousser, comme je le disais, pour que ce film touche le plus de monde possible, avec pourquoi une sortie télé, en tout cas ça me plairait!

Ne loupez pas la sortie du documentaire filmé au Lumia ‘Lost In Mongolia’ qui débarque aujourd’hui même. Puis pour ‘No One Knows’: la part de Mathieu Crépel devrait débouler début de semaine prochaine, et le full movie la semaine suivante. Préparez-vous!

 

 

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production