On A Vu: The Eternal Beauty Of Snowboarding - Onboard Magazine FR

Tout sur le snowboard, au travers de ses dernières news, ses dernières vidéos, présentations de produits et autres articles sur le snow et ses athlètes.

Share

Opinions

On A Vu: The Eternal Beauty Of Snowboarding

...Et on a kiffé grave!

Comme tu as pu le constater récemment, sur les réseaux sociaux et ailleurs, tout le monde a parlé de la sortie très (trop?) attendue du dernier film de Travis Rice. On y est allé de notre critique d’ailleurs, pas forcément toujours positive loin de là, mais honnête. Cela a même créé un débat parmi nous: qu’est-ce qui fait vraiment un bon film de snow?

On attend d’autant plus d’un film sans doute, lorsqu’il est préparé pendant plusieurs saisons. Et puis on n’échappe que très rarement à l’éternelle voix off abondant de clichés – même dans les très respectés film RobotFood par exemple (Afterlame). Ce n’est donc pas l’attente, pas le blabla… Mais alors c’est quoi, l’action? Forcément non?

“nous venons d’assister à ce qui va rester comme un incontournable des documentaires de snow”

Sans doute, mais pas seulement. On le sentait intuitivement depuis toujours. Après avoir vu le documentaire ‘The Eternal Beaty Of Snowboarding’, à voir entier ici, on en a la confirmation. Car on sait que nous venons d’assister à ce qui va sans doute rester comme un incontournable des documentaires de snow, mais on ne sait pas trop pourquoi. C’est donc la magie qui a opéré.

Pourquoi tant d’écueils? Alors qu’il était visiblement évident de taper dans le mille? Le truc, c’est que comment est fabriqué un film de snow, tout le monde s’en fout. Ou presque. Ce que le public (pas forcément le grand) veut voir, c’est soit de l’action à couper le souffle, ou alors des tranches de vies entre potes fous de snow auxquelles ils peuvent s’identifier. Voire pour ceux en dehors de notre ‘bulle’ comment et pourquoi ces mecs-là ont choisi de faire ça dans la vie? On s’était d’ailleurs posé cette question essentielle dans un long article il n’y a pas si longtemps. En fait, à notre heure des réseaux sociaux, un seul micro-clip avec un contenu ‘hautement partageable’ – dans tous les sens du terme – fait systématiquement un carton sur la toile. Il peut même marquer les esprits plus qu’un long métrage chiadé à mort, c’est comme ça. Et c’est même à ça qu’on jugeait un DVD (ses bonus) avant que cela ne disparaisse aux oubliettes de la technologie.

Qu'est-ce qui pousse se mec à faire ça dans la vie? Demande à Jérôme Tanon...
... Et pourquoi parcourent-ils la planète pour faire toujours le même jump?

Dans la longue histoire des films de snowboard, un documentaire a pour nous su capter l’essence de tout cela, c’était 91 Words For Snow. C’est un peu le film que tous les snowboarders te recommanderaient de montrer à ta grand-mère, pour lui faire comprendre ta passion. Un vrai outil éducatif conçu et imaginé par les frères Benedek.

Mais ça, c’était avant.

Notre ami et néanmoins photographe Jérôme Tanon a fait l’avant-première de son film jeudi dernier au House of Vans Theatre, et après 50 minutes de rires, d’applaudissements et de joie visible dans tout l’auditoire, nous savions que nous venions d’assister à quelque chose de spécial. Quelque chose qui pouvait identifier n’importe quel être humain à ce que font ces cascadeurs de l’éphémère, et même à pourquoi ils le font. Une sorte de moment universel, pourrait-on dire.

“ça va un peu trembler, ça va être assez cru, mais ça sera la vérité”

Le concept était d’une simplicité absolue. L’exécution quant à elle, ne pouvait être menée à bien qu’avec la douce folie et la persévérance (toute aussi folle) que l’on connaît du personnage. Pendant 3 hivers consécutifs, Jérôme Tanon a fixé à son équipement photo (déjà très vintage) une caméra vidéo à 200 balles, avec un mauvais pied rafistolé et un peu de chatterton. Avec ça, il a suivi partout les meilleurs snowboarders de la planète, en faisant constamment (ou presque) tourner la pelloche, qui n’en est plus une, à son grand regret sans doute. Il a donc pu ainsi enregistrer sur d’innombrables cartes mémoire, chaque saut, chaque replaque, chaque kicker, chaque soirée, chaque slam, chaque cri de joie, chaque pétage de plomb, chaque caca dans la nature, chaque partie de UNO (et il y en avait beaucoup), la liste est encore longue…

Le set-up de Tanon

Tanon a donc condensé toutes ces heures de rushes, des plus pros aux plus candides, dans un exposé universel sur le snowboard. Brutal, cynique, désopilant, mais surtout, et comme il le dit lui-même à la fin de son teaser (ci-dessous): “ça va un peu trembler, ça va être assez cru, mais ça sera la vérité”.

Quand on disait un peu plus haut ne pas savoir pourquoi tout cela marche si bien, c’était un peu pour la gaudriole, pour appâter le client, vois-tu? Car au final, la vérité mon fils, c’est l’honnêteté de ce qui est montré ici. L’honnêteté de ces moments de partage d’une même passion, au-delà des sponsors, au-delà des nations, au-delà des affinités même – putain, j’espère que cette phrase ne sera jamais reprise dans une voix off de film de snow, sinon je me tue…

 

Intense, cru et à petit budget. Un peu comme le snowboard au final, non? Pas d’hélico qui en filme un autre, pas de caméra IMAX en super-slomo. Et pourtant, à en juger par nos premières impressions, et bien plus important celles de ce public, ce soir-là d’octobre à la House Of Vans, ce film a décroché un prix que nul autre n’a pu décrocher depuis bien, bien longtemps.

The Eternal Beauty of Snowboarding est, en somme, un vent d’air frais salvateur dans ce genre si particulier – et si casse-gueule, qu’est le film de snowboard. En voilà un vrai mon pote, et il arrive sur YouTube le mois prochain!

Merci Jérôme, tu as donné un élan nouveau au doc’ de snow, et nous t’en sommes infiniment reconnaissants.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production