Share

Interviews

Iceland Winter Games: Antti Autti et Scotty Lago nous racontent

Un contest vidéo unique, raconté par les 2 capitaines de teams

Les Iceland Winter Games se sont déroulés la semaine dernière et le team Euro, constitué de Antti Autti, Levi Luggen et du filmeur Teemu Lahtinen a concouru contre un team USA formé de Scotty Lago, Greg Bretz et du filmeur Rich Goodwin, dans le cadre d’un contest vidéo unique. Description de l’event et interview croisée des 2 patrons de team…

Nous avons rencontré les deux riders au cours de la semaine consacrée aus Iceland Winter Games pour leur poser des questions sur le déroulement de l’événement en Islande, des questions sur leurs deux équipes, sur le défi de filmer une vidéo dans un nouveau pays en juste une semaine, sur la découverte des spots et bien d’autres sujets. Ce contest vidéo, c’est quoi? Tout simplement une semaine dans ce pays incroyable pour fabriquer la meilleure vidéo possible – avec du shred bien sûr, mais pas seulement. Voici donc la double interview ci-dessous dans laquelle sont insérées les deux vidéos. Bien que le team Euro ait remporté le titre de vainqueur selon les juges, cela aura été serré pour établir le choix de la meilleure vidéo… En tout cas, ils nous donnent carrément envie de retourner en Islande pour explorer son paysage et ses terrains, sans les restrictions de temps qu’ils ont eu.

N’oublie pas que tu peux encore voter pour ta vidéo préférée et tenter de gagner un trip en Islande. Alors vote ici!

 

Interview croisée: Scotty Lago / Antti Autti

 

Vous étiez déjà allés en Islande auparavant ?

Scotty Lago : Non, c’est la première fois pour moi, mais j’avais vu beaucoup de photos et j’étais vraiment content de venir en faire l’expérience par moi-même.

Antti Autti: Non je n’étais jamais venu en Islande avant, c’est vraiment mortel comme expérience !

Qu’est-ce que vous appréciez particulièrement ici ? 

A: Et bien l’atmosphère et l’ambiance sont vraiment uniques et pour le snowboard, ça semble être une zone très vierge. On n’est là que depuis une semaine et on a déjà repéré des endroits vraiment cool. J’ai le sentiment qu’on a juste grattouillé la surface… j’aimerais bien revenir un mois et shooter quelque chose de sérieux.

S: J’adore l’unicité du pays, les runs que tu peux faire ici sont incroyables, c’est un climat vraiment extrême ici, mais on a été assez chanceux cette semaine avec de la bonne neige et un temps clair. Le vent nous a chatouillé un peu mais rien d’insurmontable.

 

VidEO DU team euro

 

Scotty Lago en balance un bon. Photo: Ilmo Niittymaki.

Avant vous étiez dans le même team, maintenant vous êtes l’un contre l’autre. Y a-t-il toujours eu un peu de rivalité entre vous ? Avez-vous toujours été vraiment amis ? Est-ce que vous êtes contents de rider ensemble ?

S: Je suis très heureux de concourir contre Antti, on ne s’est pas vraiment vu pendant plusieurs années, mais on a repris les choses exactement là où on les avait laissées. C’est un adversaire de taille avec son expérience, ses capacités et sa motivation. Ça va être une bataille difficile. Je suis impatient de voir ce qu’ils ont filmé.

En termes de rivalité, il n’y en a pas en fait. Le snowboard c’est bon comme ça. Bien sûr chacun essaie de rider de son mieux, mais je suis très content de voir que les autres rident bien aussi. On se sent très soutenu. Tout ce qui m’importe c’est de faire de mon mieux. Pour le contest vidéo, on s’est un peu chambré du genre “viens pas sur mon spot” etc. C’était un peu comme une course aux spots parfois. [Rires]

A: Je ne dirais pas qu’il y a de la rivalité entre nous. Nous sommes amis et c’est tout. Bien sûr, en compétition, on est là pour gagner [Rires]. j’ai toujours apprécié Scotty, c’est un super rider et il peut vraiment impressionner les gens. Tu sais, quand les conditions sont bonnes, tout le monde peut balancer du lourd, mais quand les conditions sont compliquées, Scotty a toujours plus d’un tour dans son sac et on se demande bien comment il fait certains des tricks qu’il pose… [Rires] J’aime beaucoup de le regarder rider. C’est vraiment appréciable de pouvoir faire ce qui nous passionne et de pouvoir le faire professionnellement. C’est super cool qu’un événement comme ça nous rapproche et nous permette de concourir dans un environnement complètement différent. Les résultats ont peu d’importance au final, bien sûr on envie de gagner, mais en même temps, c’est plus pour se retrouver ensemble avec une opportunité incroyable de rider dans de belles montagnes.

Scotty Lago alimente son feu intérieur. Photo: Ilmo Niittymaki
C'est une manière d'accéder à des terres vierges. Photo: Ilmo Niittymaki

Parlez-nous un peu des membres de vos équipes et de ce qu’ils apporteront à la compétition.

S: Moi et Greg somme sur la même longueur d’onde, nous sommes de bons amis et nous nous connaissons depuis très longtemps. En plus nos manières de rider sont un peu similaires et nous aimons faire les mêmes choses. Il est vraiment important d’avoir le même état d’esprit que ton partenaire. Avec Greg, c’est que du bon.

A: Levi est parfaitement adapté à notre Crew, il a le le même état d’esprit que moi et Teemu. Ça a été super facile de travailler avec lui. C’est un rider solide et on peut voir qu’il a grandi près de Saas Fee et a ridé dans les Alpes toute sa vie. Il est souple et sait ce qu’il fait. J’ai le sentiment qu’il est sous-évalué en tant que rider, Il m’a vraiment impressionné cette semaine par la manière dont il ride  et dont il agit dans les montagnes… on parle déjà de refaire un trip ensemble.

 

VIDEO DU TEAM USA

Comment avez-vous abordé ce contest ? Comment avez-vous recherché des spots ? Avez-vous utilisé des tactiques différentes ? 

S: Le contest vidéo avait des règles assez spécifiques concernant les éléments qui devaient apparaître dans le film. On a donc été à la recherche de ces critères et on s’est assuré que tout l’ensemble formait une bonne vidéo, bien cohérente. Chaque jour était différent, c’était donc assez difficile de savoir à quoi s’attendre. Se faire tracter par des Sleds ou atteindre un spot en bateau, voilà deux approches différentes, donc c’était toujours un peu un mystère.

Pendant le trip, moi et Greg avons utilisé la voie aérienne seulement deux fois, ce qui est assez rare pour nous, parce que c’est ce que nous faisons souvent en backcountry, c’est notre force c’est clair on a dû beaucoup adapter notre ride. On a fait de grandes trajectoires en big mountain et c’était vraiment cool, mais c’est effectivement quelque chose dont moi et Graig n’avons pas l’habitude.

Antti et Levi sont inséparables. Photo: Ilmo Niittymaki.

A: On a discuté avec Teemu et Levi de ce que l’on voulait faire et on a passé pas mal de temps à regarder des photos sur le net, à regarder des cartes et à se préparer. Ça nous a beaucoup aidé, mais au final il faut être sur place pour se faire une bonne idée du terrain. C’était génial de travailler avec différents opérateurs et de bénéficier de leur savoir et de leur connaissance des spots. Ces contacts ont beaucoup de valeur pour nous, parce que nous allons revenir pour filmer ici et ce sera effectivement un atout majeur pour le futur.

Nous avons principalement filmé des session Alpines toute la semaine. Le premier jour, nous avons randonné dans la zone de la station de ski à Akureyri et on s’est fait une bonne idée de la qualité du manteau neigeux. Puis on est parti rider avec les mecs des motoneiges Amazing Mountain, qui nous ont amené dans le backcountry d’Olafsfjordur. On a trouvé cet excellent bowl qu’on a ridé toute une demi-journée. À partir de là, on avait déjà les meilleures séquences du trip et même de toute la saison. Les conditions de lumière et de neige étaient incroyables. Après cela, on est monté à bord du Arctic Freeride Cat pour aller tracer quelques lignes vers là-bas. Le matin suivant, on a fait encore de la motoneige et on a fini la journée avec les gars de chez Arctic Heli Skiing. De longues et productives journées en somme !

Double charging. Photo: Ilmo Niittymaki.

Y a-t-il eu des complications pour shooter cette semaine ? 

S: Tous les jours ! Shooter du snowboard, ce n’est pas simple. Il y a tellement de variables. Je suis un peu trop optimiste sur la quantité d’images que l’on peut faire et c’est toujours difficile de voir que les séquences ne s’ajustent pas forcément bien entre elles. Je suis arrivé avec beaucoup d’attente, mais découvrir de nouveaux spots, c’est assez difficile et ça prend du temps. On a eu en fait trois jours de ride. Gérer la météo, c’est aussi compliqué, accéder au terrain n’est pas forcément facile non plus et les conditions de neige et de lumière varient en permanence. Pour nous le plus gros problème a été de trouver le bon endroit au bon moment. Se déplacer dans la neige fraîche, ce n’est pas facile et ça prend du temps…

A: Pas vraiment de gros problèmes. Bien que cela aurait été beaucoup plus simple d’avoir un vrai guide qui nous amène sur les bons endroits dès le début, cela nous aurait permis d’économiser beaucoup de temps. Les deux premiers jours, nous avons plus ou moins explorer les lieux et le troisième jour on a commencé à se lâcher. Mais c’est tout de même très satisfaisant de découvrir les endroits par soi-même, donc l’un dans l’autre, c’est plutôt pas mal. On s’est bien amusé !

Greg Bretz réveille le pirate qui est en lui. Photo: Ilmo Niittymaki

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production