Share

Interviews

Miniview: Elias Elhardt

Après nous avoir offert l’une de nos parts préférées de la saison dans Distorted Reality de Pirate productions, Elias Elhardt passe une saison plutôt sympa, à voyager et à déchirer entre le Japon et l’Inde, en passant par l’Alaska. On l’a rencontré sur son chemin vers la Mecque du snowboard. Elias, après le Japon, tu t’es retrouvé en Inde, comment t’est venue l’idée d’aller là-bas pour rider ? J’avais entendu dire quelques années auparavant qu’il y avait des bonnes conditions en Inde. J’ai toujours pensé que ça pourrait être une bonne expérience et ça m’a donné envie d’y aller ! Donc, losrqu’Andi de chez Nitro m’a proposé un trip au Cachemire, j’étais super motivé. Où êtes-vous allés exactement ? Nous sommes allés dans la Vallée du Cachemire près de la frontière pakistanaise, à l’entrée de la chaîne himalayenne.

Elias (au milieu) et le reste du crew Nitro en partance pour l’Inde.

Comment étaient les conditions d’enneigement là-bas ? La poudre était simplement parfaite. Super légère ! Probablement grâce à l’altitude de 4000 m à laquelle nous étions pour rider. Cependant, c’était aussi assez difficile à cause des rochers dissimulés en-dessous. As-tu vu des snowboarders locaux ? Y’a-t-il un milieu local là-bas ? Oui, lors de notre premier jour, ils ont organisés le premier Banked Slalom himalayen. Et nous avons bien sûr participé à l’événement ! C’était un rassemblement très sympa de riders locaux passionnés et de voyageurs du monde entier. Et pour nous, c’était l’occasion idéale de rencontrer la communauté snowboard locale.

Elias sur le Banked Slalom indien.

Quelle impression générale te reste-t-il du pays ? Raconte-nous l’anecdote la plus étrange ? Mon impression générale du pays est super positive. Beaucoup de visages souriants et une nouvelle expérience à chaque coin de rue. Comme rider à côté de singes suspendus dans les arbres. La conduite des gens est vraiment unique aussi. À fond les ballons, une main sur le klaxon en permanence sur des routes super encombrées, souvent recouvertes d’une épaisse couche de neige. Combien de temps es-tu resté et qui étaient les autres riders ? Sur ce trip de deux semaines, j’ai eu l’immense chance de passer du temps avec Marc Swoboda et Knut Eliassen. Marc est un type super gentil et serein, qui joue de la guitare dès qu’il trouve une seconde. Knut est toujours motivé et renvoie une vibe super positive en toute situation. De plus, c’est peut-être la personne la plus drôle que j’ai jamais rencontrée ! J’imagine que tu as regardé les JO avant d’aller là-bas, qu’as-tu pensé de l’ensemble de l’événement avec ton point de vue de snowboarder ? J’étais en fait très motivé pour regarder les JO. Particulièrement cette fois-ci, puisque certains de mes amis participaient. Je suis en général assez fan de voir du snowboard au plan international. Mais c’est dommage qu’il soit représenté par la FIS qui semble ne toujours pas comprendre ce qu’est le snowboard. Le Japon, l’Inde, comment évalues-tu ta saison jusqu’à présent ? Et que prévoies-tu d’autres pour cette saison ? Comme les conditions d’enneigement étaient mauvaises chez moi, c’est vrai que j’ai beaucoup voyagé cette saison. D’abord le Japon, avec Gigi, pour trois semaines. On a passé un excellent moment ! Après ça, j’ai enchaîné directement par le Banked Slalom de Mt. Baker, que auquel j’ai ridé pour la première fois. Là-bas j’ai rencontré le team Dakine, puis j’ai voyagé avec eux en Italie, dans les Dolomites. Après une semaine sur place, je suis parti sur ce trip en Inde. Donc après tous ces déplacements, je suis maintenant super content de passer de deux semaines chez moi à Innsbruck. Mais dans deux jours, l’aventure continue, avec son paroxysme : l’Alaska! Quel est le programme là-bas ? Je pars avec le crew Pirates, comprenant Gigi Rüf et Manuel Diaz. Je suis super enthousiaste à l’idée de rider avec ces deux gars et il me tarde vraiment ce moment. Je vous tiendrai au courant !

Aventures indiennes.

Photos: avec l’aimable autorisation d’Elias.

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production