Share

Galeries

DC Area 43: DC Hit & Run à Méribel-Mottaret – Le Report et la Galerie

Cette année, DC a inauguré une belle série d’events appelés ‘Hit & Run’ : trois ‘Banked Slopestyle’ consécutifs à travers la planète snow, dont l’un vient de se dérouler vendredi dernier sur l’Area 43 de Méribel-Mottaret, dans le cadre d’une semaine de shred avec tout le team de la marque. Bref, un rendez-vous aussi mythique que chargé, devenu un incontournable du mois de mars dans la vibrante station savoyarde.

Photos: Andoni Epelde / DC (sauf mention)

Torstein et son crew Shredbot © YBR

DC a donc comme chaque année élu domicile à Méribel, où le fameux Chalet DC accueille d’ailleurs tout l’hiver pros et amateurs du team (et pas seulement !), et où pour la 5ème année consécutive, les riders de la marque assurent le spectacle aussi bien en bas des pistes – et plus précisément du côté du Rond Point – que sur le park de Méribel-Mottaret, le désormais célèbre DC Area 43. C’est ainsi que commence officiellement les réjouissances pour le public, toujours nombreux : la démo du team sur le front de neige.

Les « après-skieurs » déchaînés du spot ‘le Rond-Point’ sont toujours aux premières loges pour ces réjouissances de fin de journée, et la plupart des riders du team (même des blessés comme Antho Chamberland) ont tenu à participer à la fête. Festival de Rodeo Backs (et même une tentative de double du courageux anglais Sam Turnbull), presque coordonnés avec les lancers de bière du public… Sans même parler du show final de 2 danseuses qui n’avaient vraiment pas froid aux yeux, ni ailleurs.

Torstein Horgmo, FSboard au Rond Point ©Andoni Epelde

C’est avant tout pour le public et le shred que tout le monde est là, mais c’est aussi chaque année une belle opportunité pour les médias de passer du temps avec certains riders qu’on ne voit pas forcément très souvent, WST ou photoshoot oblige. En cela DC fait vraiment le boulot, et cela nous permet de créer pas mal de contenu sur ces semaines entières. Sauf que de nos jours, les agents ont comme dans d’autres sports, décidé de jouer les trublions quand on demande une interview, et ça c’est plutôt chiant. J’espère que celui de Torstein pourra lire ces lignes et revenir vers nous pour nous indiquer quand il lui semblera bon qu’on pose des questions à son poulain, par exemple.

Après Mammoth, c’était donc le second stop de cette série Hit & Run 2016. Une belle idée mélangeant style et vitesse, puisqu’il s’agit en fait d’un Banked Slalom chronométré agrémenté de plusieurs modules freestyle répartis sur le parcours, permettant d’obtenir des bonifications de temps (suivant le style et l’amplitude des tricks) et ainsi améliorer son score global en posant des gros tricks. Parmi les juges du parcours, on notera la présence de Devun Walsh – mieux valait donc soigner le style !

Le haut du parcours, avec le pipe et les premiers virages © Andoni Epelde

Pour parler en détail de ce parcours justement, chaque rider se devait de poser au moins 3 hits dans le gros pipe, d’entrée de jeu. Ensuite, une section rapide de virages amenait sur la très longue section jib comprenant mushroom, rails, boxes et pole jam. Le passage devant le chalet s’enchaînait ensuite avec la grosse table du parcours – ou certains n’ont d’ailleurs pas hésité à prendre tous les risques et poser des tricks vraiment fat. Puis enfin le Gap 360°, ou escargot à trou, ou encore Gap Jump to Cuvette de chiottes… Un module aussi cool qu’original, suivi pour finir d’un enchaînement de whoops façon motocross pour bien te finir.

La zone centrale juste avant le chalet, avec les modules de jib © Andoni Epelde

À ce petit jeu, c’est le désormais incontournable Mathieu Crépel qui a fait preuve de plus de polyvalence. En restant sur sa lancée d’une incroyable domination au Legendary Banked Slalom de Mont Baker (en normal et en switch, excusez du peu), il a encore une fois montré de quel bois se chauffent les pyrénéens, enfin lui en particulier, le tout devant la crème du team DC. À fond la caisse de haut en bas, il trouva le moyen de commencer son run avec un enchaînement Cork 7 Front et Haakon 7 dans le pipe, avant un terrible Switch 540 Nose sur le gros kicker.

Sebbe full speed © Andoni Epelde

Autre fait marquant, le local Thomas Gerin alias Tomtom, grillait lui aussi la priorité aux stars européennes en venant escalader la seconde marche du podium grâce à un run des plus solides : FS air / BS air d’une belle amplitude dans le pipe, puis un 720 Back Tailgrab de porcinet (le trick du jour de l’avis général), le tout à la vitesse d’un train de marchandises. Torstein complétait le podium avec lui aussi un run très solide et beaucoup d’aisance. Il devançait entre autres ses potes de team Sebbe De Buck, Kyle Mack et Piotr Janosz, qui n’ont pourtant pas démérité. Notons aussi la présence remarquée de Lucas Benacchio qui s’est lui aussi mis un beau vol en 720 Front sur le jump principal. On en profite pour souhaiter bon courage à Victor Loron, qui s’est mis une méchante boîte sur le pole jam, alors qu’il paraissait très en forme et très motivé. La veille pour les trainings, il était le plus présent sur le park, démontant module après module, accompagné des Rusty Toothbrush, et Alex Stewart en particulier. On espère le revoir bientôt sur pieds ! Enfin, bravo aussi à Thalie Larochaix qui s’impose chez les filles.

Alex Stewart suivi des Frenchies sur la zone jib © Andoni Epelde

Encore une fois, le team DC a mis le feu à la station – et pas seulement au park ! Pour les nommer : Torstein Horgmo, Brady Lem, Jordan Morse, Sebbe De Buck, Kyle Mack, Justin Fronius, Mons Roisland, Antho Chamberland, Alex Stewart, Piotr Janosz, Benni Fridbjornsson, Victor Loron, Sam Turnbull, Benny Wetscher et aussi le tout jeune Ian Matteoli, 10 ans à peine et déjà beaucoup de talent ! Au passage, ne rate pas l’edit des Shredbots sur le Hit & Run, il vaut le coup!

La zone Chill au cœur du park DC Area 43 © Andoni Epelde

Un énorme merci à Méribel et à tout le crew DC pour l’accueil, aux shapers qui ont fait un travail de fou pour faire de ce parcours quelque chose d’unique – et notamment à Jahknow qui en plus de son shape au laser, a suppléé l’équipe Onboard aux note des tricks quand celle-ci était bloquée par la tourista canadienne… Et bien sûr aux riders qui ont tout donné : aux pros bien sûr, mais aussi aux amateurs venus prendre part à la fête, puisque ce n’est pas moins de 80 riders qui ont participé au total. Pour la dernière manche, c’est du côté de Whistler qu’il faudra être, et ça se passe très bientôt puisque c’est le 26 et le 27 mars prochains.

Le podium © Andoni Epelde

Ci-dessous, la Galerie et le teaser, en attendant la grosse vidéo!

Share

Newsletter: termes et conditions

Merci de renseigner votre e-mail de manière à vous tenir informé de toutes les news, articles, nos dernières offres. Si vous n'êtes plus intéressé vous pouvez renoncer à tout moment. Nous ne vendrons jamais vos données personnelles et vous ne recevrez que nos messages et ceux de nos partenaires qui sont susceptibles de vous intéresser.

Read our full Privacy Policy as well as Terms & Conditions.

production