Images © Schneestern

À deux mois des JO d'hiver 2018 qui débuteront le 9 février prochain en Corée du Sud, on sait à quoi va ressembler le parcours de l'une des épreuves les plus populaires en snowboard: le Slopestyle. Rappelons au passage que les autre épreuves présentées cette année à Pyeongchang seront le halfpipe, le boardercross, le slalom géant parallèle, et pour la première fois le Big Air.

Olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-Overview-02.jpg

Au premier coup d'œil il semble que l'on y trouve la recette classique: 3 sections de rails, suivies de 3 sections de kickers. Mais à y regarder de plus près, on dirait bien cette fois que le CIO et la FIS, responsables en la matière, aient décidé de faire quelque chose d'un tantinet intéressant pour les téléspectateurs - déjà perdus dans le dédale de compétitions qualificatives, les différents corps institutionnels etc. Espérons qu'il ne soit pas trop tard... Mais bref, regardons ce parcours en détail...

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p1-01

D'entrée de jeu, tu te retrouves sur des rails, délicieusement décorés des mots "Passion: Connected" choisis scrupuleusement par le CIO. Un poil moins dégueu que le "Hot. Cool. Yours." de Sotchi.

Et d'entrée de jeu aussi, diverses options, toutes assez tech et comprenant des gaps. Bref: les riders seront tout de suite dans le jus.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p2-02

Sur cette section, on se fait du souci pour les juges: le nombre d'options est très grand, et va forcément leur compliquer la tâche. Mais cela devrait offrir un joli spectacle, et surtout varié! Surtout si la créativité et la diversité sont enfin récompensées à leur juste valeur.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p3-02

Section suivante: un vrai bowl de skate, mais en neige. A notre connaissance du jamais vu en contest, donc là encore ce devrait être spectaculaire, et offrir quelque belles images.

Il sera aussi très intéressant de voir qui s'en tire le mieux sur un module aussi créatif. Ceux qui s'entraînent en enchaînant kickers et séances de gym risquent d'avoir du mal. Ceux qui ont l'habitude des gros parks vont pouvoir y faire la différence, et nous montrer quelque chose de spécial à chaque fois.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p3-01-alternativ-1

Paix et harmonie. On pourrait aussi dire, le style avant la tempête.

Car voilà de quoi montrer toute l'étendue de son style avec ce module original, et aussi penser à garder de la vitesse pour ce qui arrive derrière.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p4-01

On arrive sur les kickers. Nous avons pu voir comment ils marchaient sur le test event de février dernier, puisqu'ils restent inchangés. Donc on sait que ça devrait pas mal fonctionner.

Les deux kickers penchés sur les côtés devraient offrir aux riders la possibilités de tourner sur de nouveaux plans et faire des spins moins conventionnels. On pense par exemple aux riders qui aiment les (très stylées) rotation en backside des talons - celles-ci vont forcément bien marcher.

Il est aussi fort à parier que ceux qui choisiront le kicker du milieu risquent de prendre direct un petit point négatif de la part des juges. Mais l'option reste présente, quand même.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p5-02

Un module similaire a été vu à l'US Open il y a quelques années, donc on peut assurer qu'il va y avoir de la satellisation.

Mais il ne suffira pas d'envoyer le plus haut possible, il faudra aussi être malin et savoir garder de la vitesse pour la section finale. Là encore, il y a beaucoup d'options, et ce sera forcément intéressant de voir les différentes options que choisissent les riders.

olympic-snowboard-slopestyle-2018-course-p6-01

La fin, plus classique, ce décompose en 2 kickers jumeaux, légèrement décalés, comme ça même si on perd de la vitesse juste avant, on ne risque pas sa ve sur le nole et on peut tenter un trick un peu plus petit quand même. Un bon vieux Method pour la foule, ça fait souvent passer un run imparfait, au moins pour le public.

Voilà donc ce qu'on aura pour le slopestyle. Et toi, tu en dis quoi? N'hésite pas à nous laisser tes impressions dans les commentaires ci-dessous. Et si tu te fous des JO, dis-le nous aussi!